Préface de VDH ! - Les Livres de Pierre LIVORY

Aller au contenu

Menu principal

Préface de VDH !

GAMINS d'la CÔTE

Une deuxième génération qui ne fait pas honte à la première !
avec sa préface de ...  Jean-Luc VAN DEN HEEDE

Quand mes enfants étaient petits, tous les soirs je leur lisais une petite histoire. Ce n'est qu'après ce rituel qu'ils acceptaient de s'endormir.
Quand j'ai commencé la première histoire de " Gamins d'la Côte ", j'ai eu l'impression de me retrouver gamin moi même, et j'ai commencé à m'habituer à ne m'endormir qu'après mon anecdote quotidienne. Hélas, il n'y en avait que 45 ! Contrairement à mes enfants, je n'ai pas relu des dizaines de fois la même histoire. Le livre étant fini, hop ! je suis passé à un autre.
Quand, plusieurs années après, Pierre m'a demandé d'écrire la préface de cette nouvelle édition, je me souvenais très bien de ces soirées où je posais mon livre en faisant bien attention de ne pas commencer l'histoire d'après, car je savais parfaitement qu'une fois l'avoir entamée j'irais jusqu'à son terme, et perdrais ainsi le rêve que la précédente avait fait naître.
Pierre Livory a réveillé le gamin qui sommeille en moi, soirée après soirée, un peu comme le faisaient nos anciens, lorsqu'ils se racontaient, à la veillée familiale, les histoires d'autrefois, tout en se réchauffant autour d'un bon feu de bois. Les mots bretons employés parfois vont encore plus donner cette impression de veillée au coin du feu d'une grande cheminée bretonne en granit. De temps en temps, il vous faudra même avoir recours au petit lexique de fin si, comme moi, votre connaissance de la langue bretonne s'arrête à kenavo et à gwin ruz !
Au fil des récits, vous allez vivre des sauvetages mémorables, des parties de pêche miraculeuse (…ou pas !), des sorties en mer folkloriques, bref, des histoires comme on peut en vivre au bord de n'importe quelle côte bretonne. Mais tous ces récits ont un point commun : ils sont racontés avec humour et bonne humeur, et, à chaque fois, on distingue la tendresse qui lie l'auteur à tous ses héros.
Bien sûr, vous pouvez vous faire une veillée complète, et tout lire le même jour. Moi je vous conseille plutôt de déguster ces récits un par un, soir après soir, en réveillant en vous le grand gamin que nous sommes tous.

                                                                                                           Jean-Luc Van Den Heede
                                                                              
Navigateur - Cinq tours du monde en solitaire
                                                                                                             18/10/2007

Vous êtes le ème visiteur, merci de votre passage. --------- Ken tuch' (à plus) !
Retourner au contenu | Retourner au menu