Les critiques - Les Livres de Pierre LIVORY

Aller au contenu

Menu principal

Les critiques

GAMINS d'la CÔTE


"Gamins d'la Côte"    ... un inventaire non exhaustif des âneries possibles à la côte !

Les tout derniers commentaires
* Avec quel bonheur tu te remémores ces histoires que tu nous offres! C'est drôle, vivant, plein d'humour. Histoires savoureuses à consommer sans modération.
Ton livre serait à faire lire à certains parents, qui pensent que le bonheur de leurs enfants passe par une abondance d'activités encadrées. Plus le temps de jouer, de créer, de rêver...
Amitié
Noz vad !
PS: Bonne idée ce petit  lexique, il m'a été bien utile.
A.B . Nogent le Rotrou. Février 2009

*********************************************************************
Les premiers commentaires

* J'ai dégusté ton livre avec un grand plaisir (en notant que les anecdotes les plus longues sont les meilleures), d'autant qu'on se retrouve dans un paysage culturel commun. J'écris quelquefois, en fait sans intention d'édition, des trucs du genre; tu en trouveras quelques uns ci-joint. Chaudes amitiés.
D.P - Lorient

* J'ai déjà "consommé" avec délices presque tous les récits. C'est très savoureux- en tout cas pour nous, et l'on replonge très bien dans l'atmosphère de Kerbourgnec il y a une quarantaine d'années … L'on y retrouve avec "exactitude" les personnages colorés qui ont marqué notre univers commun des années 50-60. Bravo !
A.K - Saint Pierre Quiberon

* Ce livre est universel, puisque autobiographique ! Qui, en effet, ne peut pas se reconnaître dans au moins une de ces petites histoires ? Même moi, qui suis un gamin d'la campagne. Alors, vous pensez ... Et dans celles que je n'ai pas vécues, ça oui, j'aurais pu les faire ! Ou voulu. 200 pages de tendresse, pour voyager dans le temps, se revoir en culotte courte. Pour revivre une bêtise, un amour de jeunesse. Pour repartir à l'assaut des vagues, refaire le monde. Parce que, aujourd'hui, on est devenu un peu trop sage. Comme l'auteur. Quoique ... Y.J- Lorient

* Je suis en train de relire les Gamins d'la Côte et tu me poses problèmes ... Ben oui ! Je me dis comme ça : "Lis le, tu risques rien, juste une petite histoire de une à quelques pages, tu lâches quand tu veux ... Mais le gros prob ... c'est que quand j'attaque, je peux plus m'arrêter, une vraie drogue ton truc !!!! une page, puis une autre, puis encore une ... et puis juste une petite, juste pour pas rester sur un sabot, bancale, et puis ... et puis ... je lis , je lis, je relis ... T'as pas une médication à me conseiller pour me sevrer ? Toutes mes amitiés.
Y.V - Honfleur

* Ca y est, j'ai fini les GAMINS d'la CÔTE , j'ai pourtant essayé d'en garder pour plus tard, mais je voulais trop connaître les autres histoires ! Alors, je dois te dire que mon bonheur va croissant au fil des lectures : j'ai redécouvert des histoires familiales si vivantes encore, et dont j'avais eu quelques bribes dans mon enfance, sans avoir les clés pour les comprendre. J'ai découvert un autre visage de mon sage grand-père par les yeux de son grand fils, et compris un peu pourquoi, sans me l'expliquer ni l'avoir jamais dit, j'avais déjà ancré au fond de moi un attachement plus particulier pour l'une de ces îles... (ne dit-on pas "mémoire génétique"). Enfin, un vrai moment de bonheur pur et simple, à consommer et à transmettre sans modération (tu l'avais dit et t'avais bien raison !). À recommander sans plus attendre, et à garder dans les archives familiales... elle est où cette tête de brochet maintenant ? Mersi vraz !
A.L - Chateaubriand
*********************************************************************


Vous êtes le ème visiteur, merci de votre passage. --------- Ken tuch' (à plus) !
Retourner au contenu | Retourner au menu